Site Internet : Une question de style

Qu'ils ressentent votre magie 

Un texte bien rédigé est le reflet de votre marque. Les titres des rubriques, plus particulièrement, doivent donner immédiatement une idée de votre personnalité de marque et de votre vision sur le marché.

Un bon exemple valant mille mots, examinons le site du chausseur Monsieur Moustache.

monsieur-moustache-newsletter.jpg

Ce chausseur dans l'air du temps, qui s'adresse aux hommes comme aux femmes dans un style un peu androgyne, ou en tout cas mixte, affiche une personnalité élégante, vintage, informelle et malicieuse. Je ne dirais pas que cette marque est originale dans le contexte actuel de la French Touch, mais leur discours de marque est particulièrement bien exécuté. 

Leur mission est de réinventer les grands classiques de la chaussure et de les remettre au goût du jour pour des utilisateurs plus attirés par le café bio que par le champagne. Les mots qu'ils utilisent impriment clairement leur univers. Quelques exemples :

  • Leur blog s'appelle Le Calepin.
  • Leur rubrique de soldes est intitulée "Presque vintage".
  • Chaque modèle de chaussure porte un prénom à la fois classique, old school et à la mode, comme René, Eugénie ou Louis.
  • Ils parsèment leur vocabulaire de mots passés de mode comme "soulier", "chausser" ou "échoppe".
  • Les rubriques qui ailleurs s'appelleraient Hommes et Femmes sont ici appelées "Monsieur" et "Madame".
  • La section par laquelle ils rassurent le client sur les avantages à acheter en ligne (la livraison gratuite, les retours gratuits...), commence par le très formel "Soyez sans crainte".

Cherchez la cohérence

Hormis la section dédiée à leur histoire, qui est, elle aussi, parfaitement alignée sur le reste de leur storytelling, j'ai eu la bonne surprise de voir que la marque allait au bout de sa promesse et ne se contentait pas de mots bien choisis.

monsieur-moustache-pret_a_chausser_2.jpg

Contrairement à la plupart des marques de chaussures, leurs modèles comportent des semelles protectrices, qui vous permettent d'esquiver le pénible passage obligé au bout de 3 semaines chez le cordonnier. Leur section Souliers raconte ainsi :

"Trois jours à glisser sur chaque cm² de moquette, trois jours à éviter la moindre flaque d'eau... Trois longues journées avant de pouvoir enfin déposer vos souliers chez le cordonnier pour y faire poser un patin ! Notre style de vie a changé et il était grand temps que vos souliers, même les plus habillés, s'y adaptent !

Avec M. Moustache, plus besoin de passer chez le cordonnier trois jours après avoir acheté sa paire ; tous nos souliers sont prêt à chausser ! Toutes nos semelles, qu'elles soient en gomme, en néolite ou avec un patin en caoutchouc intégré sont prêtes à vous accompagner, dès la première journée."

Pour finir, allez faire un tour dans leur section Equipe, où les intitulés de poste achèveront de vous convaincre que ce copwriting est décidément exécuté avec soin.